Le blog de Taichi Marseille

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 7 août 2016

Paroles de juillet

Karlfried Graf Dürckheim, "Hara, Centre vital de l'Homme"

Le milieu menacé

L'Homme, à travers son corps exprime trois choses :
1. Un certain rapport entre le Ciel et la Terre
L'Homme ne peut pas voler, mais d'un autre côté, il n'est pas obligé de ramper. Il n'est ni oiseau ni vers de terre, il se meut verticalement sur la Terre, dressé vers le Ciel.

2. Un rapport particulier avec le monde environnant
L'Homme se trouve dans une relation de polarité avec le monde dont, d'une part, il se défend et auquel, d'autre part, il est intimement lié, entretenant sans cesse un échange vivant avec ce dernier.

3.Un rapport particulier avec sa propre personne
A chaque étape de l'évolution de sa "forme" correspond une relation définie avec la vie qui, en lui, cherche à se manifester, à s’épanouir et à atteindre l'unité.

En chaque Homme, l'être tend sans cesse à se réaliser à travers une forme de vie qui le manifeste dans le monde. Lorsqu'il y parvient, il a vraiment trouvé son Centre. Il ne s'agit pas seulement d'un phénomène purement intérieur, cela concerne aussi l'existence tout entière, c'est à dire également le corps de l'Homme.
Il est donc toujours sur le chemin de la réalisation de sa forme parfaite.

cercle10.jpg

lundi 27 juin 2016

Paroles de juin

Alexandro Jodorowsky, "Le doigt et la lune"

Le jardin zen

Un maître zen demanda à son disciple de nettoyer le jardin du monastère.
Le disciple nettoya le jardin et le laissa dans un état impeccable.
Le maître ne fut pas satisfait.
Il lui fit refaire le nettoyage une deuxième, puis une troisième fois.
Découragé, le pauvre disciple se plaignit :
"Mais maître, il n'y a rien de plus à ordonner, à nettoyer dans ce jardin ! Tout est fait!
- Il manque une chose", répondit le maître.
Il secoua un arbre et quelques feuilles se détachèrent, jonchant le sol.
"A présent, le jardin est parfait", conclut-il.

''Il y a un aspect ordonné du mental qui permet à l'intellect de travailler dans l'ordre
et un aspect ordonné pour permettre à l'inconscient de se manifester.
L'ordre parfait n'existe qu'à côté du désordre. L'ordre total dans un jardin tue le jardin''

jodorowsky.jpg

mercredi 8 juin 2016

Paroles de mai

Tchouang Tseu, Extrait de "Philosophes taoïstes"

Si je discute avec toi et que tu l'emportes sur moi au lieu que je l'emporte sur toi,
As-tu nécessairement raison et ai-je nécessairement tort ?
Si je l'emporte sur toi, ai-je nécessairement raison et toi nécessairement tort ?
Ou bien l'un de nous deux a raison et l'autre tort ?
Ou bien avons-nous raison tous les deux ou tort tous les deux ?
Ni toi ni moi nous ne pouvons le savoir, et un tiers serait tout autant dans l'obscurité.
Qui peut décider sans erreur ?
Si nous interrogeons quelqu'un qui est de ton avis, du fait qu'il est de ton avis, comment peut-il en décider ?
S'il est de mon avis, du fait qu'il est de mon avis, comment peut-il en décider ?
Il en sera de même s'il s'agit de quelqu'un qui est à la fois de ton avis et du mien, ou d'un avis différent de chacun de nous deux.
Et alors, ni moi, ni toi, ni un tiers ne peuvent trancher.
Faudra-t-il attendre un quatrième ?

Zhuangzi.gif

dimanche 22 mai 2016

SOIRÉE FIN DE SAISON

cloture_saison_2016_capture.JPG

mercredi 18 mai 2016

Paroles d'avril

Pierre Rabhi, Philosophe, paysan, père de l'agroécologie
"Se changer, changer le monde"

Le trajet de l'être humain dans la modernité.

Je me suis amusé à dessiner l'itinéraire d'un être humain dans la modernité :
De la maternelle à l'université, on est enfermé dans un bahut.
Ensuite on travaille dans des boîtes, des grandes boîtes, des petites boîtes !
Même pour s'amuser, on va en boîte !
Et pour y aller on prend sa caisse !
Et puis il y a la boîte à vieux, avant la dernière boîte que chacun peut deviner !
Est ce cela qu'on appelle l’existence ?

La sémantique n'est pas innocente, elle a le pouvoir de manipuler l'être humain
pour obtenir son consentement et fabriquer des normes.

pr.jpg

jeudi 14 avril 2016

Paroles de mars

Victor Hugo, Toute la lyre

Voici donc les longs jours, lumière, amour, délire !
Voici le printemps ! mars, avril au doux sourire,
Mai fleuri, juin brûlant, tous les beaux mois amis !
Les peupliers, au bord des fleuves endormis,
Se courbent mollement comme de grandes palmes ;
L’oiseau palpite au fond des bois tièdes et calmes ;
Il semble que tout rit, et que les arbres verts
Sont joyeux d’être ensemble et se disent des vers.
Le jour naît couronné d’une aube fraîche et tendre ;
Le soir est plein d’amour ; la nuit, on croit entendre,
A travers l’ombre immense et sous le ciel béni,
Quelque chose d’heureux chanter dans l’infini.

printemps.JPG

dimanche 20 mars 2016

FORME - 108 MOUVEMENTS DE YANG CHAO HOU : LA TERRE

.La_Terre_m.jpg

FORME - 108 MOUVEMENTS DE YANG CHAO HOU : L'HOMME

.L_Homme_m.jpg

FORME - 108 MOUVEMENTS DE YANG CHAO HOU : LE CIEL

.Le_Ciel_m.jpg

samedi 19 mars 2016

Les 8 pièces de Brocart du Gal Yue Fe

Capture_8_tresors_jpeg.jpg

vendredi 4 mars 2016

EXCEPTIONNEL : STAGE DE MÉDITATION

Stage proposé pour la deuxième année. Dirigé par Jean-Jacques Bartelloni, praticien de Médecine Traditionnelle Chinoise. Accessible à tous, néophytes et pratiquants, durant cette journée nous vous proposons d’acquérir de véritables bases.
meditation_2016_png.PNG

Paroles de février

Sogyal Rinpoché, Le livre tibétain de la vie et de la mort

Distraits de notre être véritable, nous gaspillons d'ordinaire notre vie en occupations sans fin.
La méditation, en revanche, est la voie qui nous ramène à nous-mêmes.
Elle nous permet de faire l'expérience de notre être dans sa plénitude et de le savourer, au-delà de tout schéma habituel.
Pris dans un tourbillon de hâte et d'agressivité, nous vivons notre vie dans le conflit et l'angoisse ; nous sommes emportés par la compétition, l'avidité, le désir de possession et l'ambition. Nous nous chargeons sans répit d'occupations est d'activités superflues.
La méditation, elle, est l'exact opposé.
Méditer, c'est rompre complètement avec notre mode de fonctionnement "normal". C'est un état libre de tout souci et de toute préoccupation, exempt de toute compétition, désir de possession et saisie dualiste, libre de lutte intense et angoissée, et de soif de réussite.
C'est un état sans ambition où ne se manifeste ni acceptation ni refus, ni espoir ni peur ; un état dans lequel nous relâchons peu à peu, dans l'espace de la simplicité naturelle, les émotions et les concepts qui nous emprisonnaient.

medit.PNG

mardi 23 février 2016

STAGES FANG SONG, POSTURES et FORME

stage_2016-03-19_Song.pdf

lundi 18 janvier 2016

Paroles de janvier

Jacques Brel

Je vous souhaite des rêves à n'en plus finir,
Et l'envie furieuse d'en réaliser quelques uns.
Je vous souhaite d'aimer ce qu'il faut aimer,
Et d'oublier ce qu'il faut oublier.
Je vous souhaite des passions,
Je vous souhaite des silences.
Je vous souhaite des chants d'oiseaux au réveil,
Et des rires d'enfants.
Je vous souhaite de résister à l'enlisement, à l’indifférence,
Aux vertus négatives de notre époque.

Je vous souhaite surtout d'être vous.

2015-06-02__7_.JPG

samedi 9 janvier 2016

TAÏJI ET GÂTEAUX DES ROIS - SAMEDI 23 JANVIER 2016

rois_png_2016.png

dimanche 27 décembre 2015

Proverbe de décembre

Guy de Maupassant

"De toutes les passions,
la seule vraiment respectable
me parait être
la gourmandise."
bonbon.png

dimanche 29 novembre 2015

Conte de novembre

François Cheng, Cinq méditations sur la beauté, 1ère méditation, extrait

En ces temps de misères omniprésentes, de violences aveugles, de catastrophes naturelles ou écologiques, parler de la beauté pourra paraître incongru, inconvenant, voire provocateur.
Presque un scandale.
Mais en raison de cela même, on voit qu'à l'opposé du mal, la beauté se situe bien à l'autre bout d'une réalité à laquelle nous avons à faire face. Je suis persuadé que nous avons pour tâche urgente, et permanente, de dévisager ces deux mystères qui constitue les extrémités de l'univers vivant : d'un côté, le mal ; de l'autre, la beauté.

Le mal, on sait ce que c'est, surtout celui que l'homme inflige à l'homme. Du fait de son intelligence et de sa liberté, quand l'homme s'enfonce dans la haine et la cruauté, il peut creuser des abîmes pour ainsi dire sans fond, ce qu'aucune bête, même la plus féroce, ne parvient à faire. Il y a là un mystère qui hante notre conscience, y causant une blessure apparemment inguérissable.
La beauté, on sait aussi ce que c'est. Pour peu qu'on y songe cependant, on ne manque pas d'être frappé d'étonnement : l'univers n'est pas obligé d'être beau, et pourtant il est beau. A la lumière de cette constatation, la beauté du monde, en dépit des calamités, nous apparaît également comme une énigme.

Que signifie l'existence de la beauté pour notre propre existence? Et en face du mal, que signifie la phrase de Dostoïevski : "La beauté sauvera le monde"?
Le mal, la beauté, ce sont là les deux défis que nous devons relever. Ne nous échappe pas le fait que mal et beauté ne se situent pas seulement aux antipodes : ils sont parfois imbriqués.

                    François Cheng

cheng.jpg

mercredi 11 novembre 2015

STAGE CENTRAGE ET TUISHOU

samedi 7 novembre au Sporting club
stage_2015-11-07_site_et_blog.pdf

Conte d'octobre

Lao Tseu, Tao Te King, extrait
Savoir
Et se dire que l'on ne sait pas
Est bien.
Ne pas savoir
Et se dire que l'on sait
Conduit à la difficulté.

Être conscient de la difficulté
Permet de l'éviter.

Le sage ne rencontre pas de difficultés
Car il vit dans la conscience des difficultés
Et donc, n'en souffre pas.

lao-tseu.jpg

dimanche 27 septembre 2015

Conte de septembre

Conte traditionnel
Frédéric Lenoir "L'âme du monde"

Un soir, un vieux sage s'adresse à son petit fils
en ces termes :

"Mon enfant, il y a une lutte entre deux loups
à l'intérieur de chacun de nous.
L'un est mauvais, l'autre bon".

Le petit fils réfléchit quelques instants,
puis demande : "Quel loup va gagner?"

"Celui que tu nourris".
loup.jpeg

mardi 1 septembre 2015

Mythe mélanésien d'août

Mythe de l'île de Vanuatu

Tout homme est tiraillé entre deux besoins,
le besoin de la pirogue, c'est à dire du voyage,
de l'arrachement à soi-même ;
et le besoin de l'arbre, c'est à dire de l'enracinement,
de l'identité.
Et les hommes errent entre ces deux besoins
en cédant tantôt à l'un, tantôt à l'autre ;
jusqu'au jour où ils comprennent que
c'est avec l'arbre qu'on fabrique la pirogue.

lundi 17 août 2015

VENEZ NOUS RENCONTRER!!!

vivacite__r.paint.jpg

Conte de juillet

Yvan Audouard, écrivain, conteur (1914-2004)
Ma Provence, l'été de l'inutile

Je ne vous ai parlé ni des abeilles, ni des fourmis.
Je les trouve idiotes et de mauvais conseils.
Elles donnent à l'humanité un bien fâcheux exemple de discipline et de travail à la chaîne. Elles ne s'octroient jamais un seul jour de congés, les naises.
J'ai, en revanche, un faible pour les guêpes, ces marginales de l'été.
Elles se contentent de fleurir et de danser. Ce sont des profiteuses.
Laissons les vivre!!!
Ce ne sont pas elles qui ont été chassées du paradis terrestre.
c'est nous.
Naturellement je préfère les cigales et leur orchestre de guimbardes.
Mon oncle Aristide faisait la même musique qu'elles quand il riait.
Il parait que j'ai hérité de son rire.
Si elle se taisaient un jour, je crains bien d'avoir le rire moins facile.

mardi 30 juin 2015

Conte de juin

Yvan Audouard, écrivain, conteur (1914-2004)
Ma Provence, les cigales d'avant la nuit

Chez nous la nuit ne "tombe pas".
Elle se lève. Elle s'étire, paresse, se fait désirer.
C'est à cette heure indécise où la lumière se dilue dans un arc-en-ciel de brume que les cigales se déchaînent pour un angélus du soir endiablé. Le soleil qui tous les soirs incendie de lueurs ma pinède, n'allume plus au ras de la colline qu'un feu de broussailles dont les flammèches étincellent et s'éteignent aussitôt.
L'armée des étoiles va pouvoir prendre possession du ciel.
Alors les cigales s'affolent. Le soleil est en train de les trahir. Le moment n'est pourtant pas encore venu pour elles de retomber en poussière au pied de l'arbre où elles ont vécu trois mois de lumière après trois ans d'obscurité souterraine. Elles lancent à leur maître et seigneur un appel désespéré. Elles veulent absolument être entendues. Jamais elles n'ont fait retenir un tel concert mais le soleil est resté sourd.
Alors, de dépit, elles se taisent et ne recommencent à striduler qu'à partir du moment où il a daigné leur rendre à nouveau visite.
Mais pas tout de suite. Elles le font un peu languir. Elles boudent. Elles veulent être sûres qu'il ne va pas les laisser tomber une fois de plus. D'ailleurs elles sont tout engourdies par la fraîcheur de la nuit et leurs ailes restent collées par la rosée du matin.
Les voilà cependant rassurées sur leur avenir immédiat mais pas encore tout à fait opérationnelles. Elles ont fait la grasse matinée pour se remettre de leurs angoisses nocturnes. Le soleil est déjà haut dans le ciel quand elles entament, à l'unisson, leur hymne à la joie de vivre.
Toujours le même.
Elles ne s'en lassent pas.
Moi non plus.
cigale.jpg

dimanche 7 juin 2015

SOIRÉE FIN DE SAISON

cloture_saison_2015jpeg.jpg

mercredi 27 mai 2015

Poème de mai

Soren KIERKEGAARD, philosophe danois (1813-1855)

Si je veux réussir
A accompagner un être vers un but précis
Je dois chercher là où il est
Et commencer par là, justement par là.

Celui qui ne sait faire cela se trompe lui-même
Quand il pense pouvoir aider les autres.

Pour aider un être,
Je dois certainement comprendre plus que lui
Mais d’abord comprendre ce qu’il comprend.

Si je n’y parviens pas, Il ne sert à rien que je sois plus capable et plus savant que lui.

Si je désire avant tout montrer ce que je sais
C’est parce que je suis orgueilleux
Et cherche à être admiré de l’autre
Plutôt que l’aider.

Tout soutien commence avec l’humilité
Devant celui que je veux accompagner.
C’est pourquoi je dois comprendre
Qu’aider n’est pas vouloir maîtriser
Mais vouloir servir.
Si je n’y arrive pas
Je ne puis aider l’autre.

JOURNÉE DE LA SEP (sclérose en plaques)

Vendredi 21 mai 2015, au Château des fleurs 13008

Chaque année depuis 2010, LA MAISON DE LA SEP organise dans un lieu convivial et chaleureux, une rencontre dans différentes villes de France pour les patients atteints de Sclérose en Plaques et leur famille. L'objectif est de faciliter les échanges et les liens avec les personnes impliquées dans la SEP : Patients, Neurologues, Infirmières, Assistantes Sociales, Psychologues, Kinésithérapeutes, Réseaux de Santé, Associations de Patients.
Contactée pour la deuxième année, j'y animerai un atelier de Tai Chi Chuan, discipline tout à fait adaptable pour les personnes atteintes de SEP. Je serai aussi présente pour répondre aux différentes questions des participants et visiteurs sur le Tai Chi Chuan.

         pacasep.jpg

L'atelier a rencontré un franc succès, plus d'une trentaine de personnes sont venues participer

 pacasep__4_.JPG  pacasep__22_.JPG  pacasep__11_.JPG  pacasep__1_.JPG

dimanche 24 mai 2015

STAGE POSTURES ET APPLIS MARTIALES

Samedi 13 juin au Sporting Club (dojo à l'étage)
Inscription préalable indispensable
stage_2015-06-13jpeg.jpg2.jpg

lundi 11 mai 2015

Tarte aux fraises de saison de Coco

Ingrédients
- une pâte brisée maison, j'ai fait la mienne avec de la farine d'épeautre
- 300 à 500 g de fraises fraîches (la pâte doit être recouverte)
- une crème pâtissière

Crème pâtissière (issue du livre l'atelier bio)
- 500 ml de lait d'amande
- 1 c à s de vanille en poudre
- 1 oeuf entier plus un jaune
- 50 g de sucre de canne blond non raffiné
- 20 g de crème de riz
- 2 c à s de farine de riz

Cuire la pâte et réserver ; préparer les fraises

Dans une casserole, faire chauffer le lait d'amande avec la vanille.
Dans un saladier, battre les oeufs avec le sucre jusqu'à obtenir un mélange mousseux.
Incorporer la crème de riz et la farine de riz.
Verser progressivement le lait d'amande dans le saladier, en mélangeant vivement, puis remettre dans la casserole.
Faire épaissir à feu moyen en remuant.
Verser dans un récipient et recouvrir d'un film alimentaire pour éviter la formation d'une "croûte", laisser refroidir.

Étaler la crème sur le fond de tarte, disposer les fraises suivant votre inspiration.

fraise__2_.JPG fraise.JPG

mercredi 28 janvier 2015

Pompe à l'huile de Manu (recette issue de Provence TV)

Ingrédients
- 500 g de farine + de la farine pour la planche
- 120 g d'huile d'olive + plaques de cuisson
- 3 c à s d'eau de fleur d'oranger
- 100 g de levure du boulanger fraîche
- 100 g de sucre en poudre
- 1 pincée de sel

Le levain
Faire fondre la levure avec 1/2 verre d'eau tiède dans un petit bol, ajouter 2 grosses cuillères à soupe de farine de façon à obtenir une boule molle, tracer une croix dessus avec la pointe d'un couteau, poser cette boule au fond d'un saladier rempli d'eau tiède. On l'y laisse jusqu'à ce qu'elle remonte à la surface.

Pendant ce temps, dans un grand saladier, ou dans le bol du robot pâtissier, mettre le reste de farine, le sucre, l'huile, le parfum, puis la boule de levain.
Bien pétrir (main ou robot), en ajoutant au fur et à mesure un peu d'eau tiède. La pâte obtenue doit être bien liée mais pas dure, et plus souple qu'une pâte brisée.
Séparer la pâte en autant de pompes désirées (2 ou 3). Poser un pâton sur la planche farinée, l'étendre en rond au rouleau, poser ce rond sur une plaque à four huilée et finir de lui donner sa forme ronde avec les mains, d'épaisseur égale. Faire avec le couteau 4 entailles en forme de croix et les élargir en trous ovales. Mettre à lever dans un endroit tiède à l'abri des courants d'air environ 2 heures.
Lorsque les pompes sont levées, les faire cuire environ 15/18 mn à four chaud.
Attention on ne coupe jamais la pompe au couteau...

pompes.JPG

dimanche 11 janvier 2015

STAGES FANG SONG ET FORME LA TERRE

2 stages le dimanche 15 février de 10h à 12h et de 14h à 16h Au Sporting Club Montredon Bonneveine, Place Bonnefon Inscription préalable indispensable
stage_2015-02-15_jpeg.jpg

mercredi 7 janvier 2015

TAÏJI ET GÂTEAUX DES ROIS - SAMEDI 17 JANVIER 2015

Attention changement de date, le 17 à la place du 18

2015_image

      

dimanche 21 décembre 2014

Tiramisu de Mimi

Ingrédients
- 500 gr de mascarpone
- 2 oeufs
- 80 gr de sucre
- 24 à 34 biscuits à la cuillère
- 30 cl de café fort
- 2 c à soupe d'Amaretto

Séparer les jaunes des blancs d’œufs. Mélanger énergiquement les jaunes avec le sucre afin d'obtenir une préparation mousseuse.
Ajouter l'Amaretto et le mascarpone. Bien mélanger et réserver au frais.
Imbiber les biscuits de café et tapisser le fond du moule avec. Monter les blancs en neige (bien ferme) avec une pincée de sel, les incorporer à la préparation au mascarpone délicatement.
Recouvrir les biscuits avec la moitié de la préparation. Ajouter une deuxième couche de biscuits et recouvrir avec le reste de la préparation.
Réserver au frais pendant au moins 6h.
Avant de servir, recouvrir la surface de cacao amer.

dimanche 14 décembre 2014

Canistrelli de Miette (recette issue de Provence TV)

Ingrédients
- 1 kg de farine
- 2 sachets de levure
- 1 pincée de sel
- 260 g d'huile
- 260 g de sucre
- 260 g de vin blanc
- 1 peu de pastis
- graines d'anis

Mélanger la farine, la levure, le sucre, le sel ; rajouter le reste des ingrédients.
Étaler une partie de la pâte de manière assez épaisse, couper vos triangles/losanges.
Cuire 10' à four moyen

vendredi 12 décembre 2014

Navettes de Mumu

Ingrédients
- 150 g de sucre en poudre
- 3 œufs
- 500 g de farine
- 50 g d'huile d'olive
- 1 zeste d'orange
- fleur d'oranger

Battre le sucre et les œufs jusqu'à ce que le mélange blanchisse. Ajouter la farine, l'huile d'olive et la fleur d'oranger. Mélanger pour obtenir une pâte lisse. Former des boudins et les couper en forme de navette. Les placer sur une plaque beurrée ou recouverte de papier cuisson. Dorer au jaune d’œuf (facultatif) et enfourner à 180°.

variante : utilisez de l'huile essentielle d'orange douce en remplacement de la fleur d'oranger (env. 40 gouttes)

navettes.JPG

mercredi 3 septembre 2014

EXCEPTIONNEL : STAGE DE MÉDITATION

Dirigé par Jean-Jacques Bartelloni, praticien de Médecine Traditionnelle Chinoise. Accessible à tous, durant cette journée nous vous proposons d’acquérir de véritables bases. medit_paint.jpg

Stages résidentiels été 2014 à St Chinian (34)

C'était une bonne semaine, nous avons bien travaillé et on s'est bien amusé.
P1020170.JPG

samedi 23 août 2014

Venez nous rencontrer!!!!

vivacite.jpg

dimanche 20 juillet 2014

TÉMOIGNAGE

LE TAI CHI CHUAN, SON INTÉRÊT POUR LES PERSONNES DÉFICIENTES VISUELLES

Marseille, le 24 juin 2014, André BERNAERT, élève du cours handi.

«Au début de ce printemps, Olivier, un ami pratiquant cette discipline de longue date, m’informe que son enseignante, Corinne LOW, ouvre un créneau pour les personnes déficientes visuelles. Aussitôt mes neurones, les derniers encore actifs, ravivent les images de silhouettes graciles se mouvant avec souplesse et lenteur, au petit matin dans des parcs chinois.

Illico je contacte Corinne pour être parmi les premiers inscrits, en m’acceptant elle ne sait pas à quoi elle s’expose : il faut savoir vivre dangereusement !

Trois mois plus tard je peux déjà ressentir les bienfaits que j’en ai reçus.

Bien sûr je suis trop néophyte pour expliciter les mouvements, leurs noms, le rapport à la pensée traditionnelle chinoise ; il faut des décennies aux maîtres pour y exceller ! Pour autant, perso, j’en ai tiré profit sur le plan physique et sur le plan mental (Si, si c’est possible !).

Ces mouvements souples et lents permettent de les aborder sans condition physique particulière, bien plus ils sont à la portée des nombreux membres du clan des «T’as mal où ?». Pour le miraud que je suis, j’apprécie cette recherche du geste le plus précis, le plus beau, de l’équilibre gauche, droite, haut, bas, du déplacement léger.

De plus, la mémorisation nécessaire maintient nos synapses en éveil, de même que nos images mentales.

Avant de clore, je me dois de rendre hommage à Corinne qui a osé relever ce défi : rendre accessible cet art qui se transmet par imitation visuelle avec un minimum de mots. Il lui a fallu verbaliser le moindre geste, la moindre inflexion, trouver le mot juste, l’expression la plus appropriée.

Cela n’a pas été sans de multiples éclats de rire. Son enthousiasme et son dynamisme ont fait le reste ! Ses encouragements, ses «magnifiques» et autres «super» ont fini de me convaincre de revenir à l’automne.»

        HANDI_TAI_CHI_2014__91_.JPG

jeudi 17 juillet 2014

ACROSTICHE

Composé par André BERNAERT, élève du cours handi.
Attention. Pour les auditrices et auditeurs à la synthèse vocale, ce texte est un acrostiche.

Marseille, le 24 juin 2014, André BERNAERT


TAI CHI CHUAN

Tout doucement le mouvement se forme,
Avec lenteur, souple, il se transforme,
Il évolue, s’installe dans l’espace,

Centre le bas, le haut, puis se déplace.
Hermétique, secret pour l’étranger,
Il se lâche pour contrer un danger.

Corinne entend, rompant la tradition,
Hisser son art à notre perception,
Unir le tout en une fulgurance,
Avec gaieté. Lors, dans la tempérance,
Nous initie plus à chaque séance !


- page 1 de 3